Tout sur le Blob ou Physarum polycephalum

Les groupes mycaryotes multicellulaires sont placés parmi les eucaryotes multicellulaires dans la tubuline A-Tubuline, la sous-unité de l’ARN polymérase et les arbres de la déshydrogénase glycéraldéhyde-3-phosphate. Ils sont plus proches des animaux que des plantes, même si le groupe d’organismes le plus diversifié est le dictyostelium. L’analyse combinée de vraisemblance maximale de 19 protéines soutient cette vue.

Les mycétozoa, qui incluent des champignons et des algues, sont classés en fonction de leurs structures. Les endospores sont non détectées, les structures multinuclées qui contiennent du véritable plasmodium. Ils sont capables d’ingérer des particules alimentaires solides et d’absorber les nutriments solubles dans l’eau. Les endospores sont la forme végétative de Mycétozoa. Les organismes se reproduisent dans des habitats humides, frais et humides.

Les mycétozoaires ont été classés comme organismes de groupe de la Couronne eucaryote. Les espèces de champignons ont été exclues des lignées de protistes. Le programme PHYLIP 3.57C a été utilisé pour effectuer des analyses de vraisemblance maximales sur des séquences nucléotidiques. Les valeurs de bootstrap de plus de 50% sont indiquées au-dessous de chaque nœud. L’arborescence est supportée par analyse de distance.

Les analyses moléculaires indiquent que les mycétozoaires ont été dérivés du groupe de la Couronne d’eucaryote. Cependant, ils ne sont pas considérés comme du protiteur. En fait, la phylogénie de la mycétozoa est controversée. Les mécanismes moléculaires sous-jacents peuvent être eucaryotes et l’origine de ces organismes n’est pas claire.

Phylogénie. L’analyse d’acides aminés et de nucléotides de MycéTozoa supporte une origine monophyletique. La clade de Mycétozoa comprend le protistune, les fongiques animales et les organismes en forme de plante. Bien que les différences entre ces organismes soient mineures, elles sont toutes classées dans leur propre phylum. Les mycétozoaires sont caractérisés par leur structure multicellulaire et leur morphologie.

Phylogénie. En phylogénie, la mycétozoa appartient à l’eucaryote clade. La clade est monophylétique si MycéTozoa est un champignon monophylétique. De plus, un grand nombre de mycétozoa sont classés en deux sous-classes majeures. Les deux principales classes sont l’exosporeae et les endospore.

Les gènes de codage EF-1A ont été clonés à partir de moules en boue et sont répartis sur les trois sous-classes de MycéTozoa. Le gène EF-1A est présent dans tous les protostélidés et constitue un facteur essentiel dans le développement de leur système de reproduction. De plus, on le trouve dans la plupart des eucaryotes. Le gène EF-1A se trouve également dans le dictyostelium.

EF-1A Data Place Mycétozoa dans les eucaryotes multicellulaires et dans la clade fongique des animaux, où il s’agit du groupe de dépassement immédiat de la clade fongique des animaux. Néanmoins, les données EF-1A ne fournissent pas de preuves suffisantes pour soutenir cette vue. La clade est monophylétique dans la clade fongique des animaux.

Les mycétozoaires ont deux lignées majeures: la Holozoa et la Nucletmycée. Les deux lignées ont deux principaux types de TEF. Le premier groupe a des nucléotides, qui sont de petits actes d’amibes. L’autre groupe comprend les deux espèces de champignons flagelliers. La troisième branche contient les groupes protégés phaboïdes.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.